Le poème de Valérie

 

Monsieur Jolicoeur

 

Avant de vous parler

Laissez-moi me présenter

Je m’appelle Valérie

Je suis une va-nu-pieds cachée.

Je suis une 100-papiers qui vont traînés.

Mais au moins j’ai le coeur grand comme un autobus

 

Si vous saviez,

J’avais écrit un long courriel compliqué

Qu’à la dernière phrase j’ai effacé

Je voulais vous écrire

Mais je ne savais pas quoi dire en premier

 

Je voulais vous raconter

Qu’hier, je suis allée voir le banquier.

Il m’a dit : « Pas d’accès sans ta carte »

Mais quand je suis rentrée chez moi, je n’avais pas ma clé.

Je me suis dit : « Pas de carte sans accès belle tarte »

 

Je vous écris pour vous raconter

Qu’avant d’écrire « raconter »

J’avais écrit « ratonter »

Ou si vous préférez

J’avais raté un c

 

Ma vie est un marathon

Vers ces objets que j’ai égarés

Et que je cherche à tâtons

En écoutant 10 fois

Ma chanson préférée

 

Mon endroit préféré

C’est dans l’autobus jaune

Où j’ai le droit de rêvasser

 

Je peux rêver 100 pages sans me forcer

Mais dans mes travaux universitaires

Je prends un temps fou à faire

Le sujet divisé

 

J’avais un vers en tête

Mais je viens de l’oublier

 

Si je fais des vers

Avec mon verre de terre qui grouille

C’est que je suis fatiguée

De mouiller de café

Mes copies qui s’embrouillent

Quand j’ai le coeur à l’envers

Dans une soupe qui bouille

 

Tant qu’à parler cuisine

Savez vous quoi?

Mon dessert préféré

C’est la tarte aux pommes

Même si en ce moment

C’est un peu hors sujet

De vous en parlez

 

Je ris souvent de mes petites misères

Mais je pleure de n’être qu’ordinaire

Et je suis souvent découragée

Mais je vois une belle fleur

Et je suis ravigotée

 

Monsieur Joli/Coeur

Ne vous faites pas d’idées

Ce n’est pas une pulsion inconsciente

Si je souhaite vous rencontrer

C’est que j’ai été soulagée

De voir ma vie écrite sur vos papiers

Dans ses bons

Comme ses mauvais côtés

 

Ne vous inquiétez pas

Je ne veux pas vous volez votre titre

Mais il faut bien que je vous dise

Que moi aussi j’ai un joli coeur

Mais je suis souvent triste

Car peu de gens l’ont remarqué

 

Le papillon dont vous avez parlé

J’y ai tant pensé

Ce sapin de Noel

Je voudrais tant le faire briller

Mais je ne sais jamais comment m’y prendre

Pour le décorer


Pardonnez-moi si j’ai une fait une erreur

En écrivant le mot Noel

Mais je ne trouve pas le tréma sur mon clavier

Et je suis trop concentrée à vous parlez

 

Mon grand deux et demi

Je veux le décorer

Mais je m'assois par terre

Et je trouve cela si compliqué

Que je laisse faire

Et je décore  dans ma tête

La pièce d'à côté

Et dans le corridor

Je retourne sur mes pas


Car j'ai une autre idée

Il est 2 heures et demi

Et je bois du café

Comme cela m'arrive souvent

Quand pourtant

Le lendemain matin

À huit heures je dois me lever


Il m'arrive de pleurer

Quand je me dis

Que comme métier

J'aurai du faire danseuse de moderne Jazz

Que ça m'aurait plus ressemblé

Que les murs si blancs

De cette école sans mouvement

 

En même temps c'est stupide

Car je ne me décide pas à faire les pas

Et au fond j'ai très peur

De me faire ridiculiser

Alors je préfère continuer à rêver

Et me dire

que je ne suis une artiste

qui trop tard l'a réalisé

 

Je suis fatiguée de vouloir tout faire

Et d'avoir peur de tout

Mais c’est difficile de m’arrêter

Car je suis fait pour rêver

 

Je n’ai que 24 ans

Et si je pouvais renverser ma vie pour qu’elle me ressemble plus

Je le ferais

 

Monsieur Jolicoeur

Je vous amène à l’école primaire

Des jumeaux

Il n’y en a qu’une paire

Celui qu’on surnomme  « discours » c’est mon frère

Et moi, on m’appelle « oui mais »

 

Vous venez de découvrir

Que j’ai un frère jumeau

Que je trouve extraordinaire

Qui pourtant ne sait que faire

De ses possibilités

 

Lui et moi avons déjà discuté

De ce brouillard mystère

Qui entoure nos pensées

En nous demandant

Sous quelle lune

Nous étions nés

 

Si je pouvais améliorer la vie de deux personnes

Je le ferais

C’est bien la première fois que je rêve d’un diagnostic

Car j’ai une famille d’alcooliques,

De maniaco-dépressifs

D’état limites

Et de suicidés

 

De m’être ainsi lue sur votre site

J’ai presque peur de m’être trompée

Mais si j’ai quelque chose de plus grave

Je pense que c’est le temps d’y travailler

 

Cette mini panique

Dont vous avez parlé

M'a semblé familière

Et je ne suis pas tout à fait sûr

Mais j'ai lu votre site

Et il me semble qu'à sa lecture

Elle s'est pointée le bout du nez

 

Docteur Jolicoeur

J’aimerai vous rencontrez

Moi je vous dirais des TAdaffaires

Et vous me diriez si j’ai le TDA

 

Je vous promets que pour une fois

Je ne me sauverai pas

Quand l’on veut m'évaluer

 

 

Valérie
Décembre 2006, ©

                                                                                Suite